Le GenWeb de Lanaudière regroupe les anciens comtés de Berthier, Joliette, Montcalm, L'Assomption


:: Accueil ::

:: Histoire ::

:: Ressources ::

:: Recherches en-ligne ::

:: Municipalités ::

 :: Paroisses ::

:: Look-ups ::


Si Lanaudière nous était contée...

Portrait de la région

Lanaudière, c’est seulement 30 minutes à peine de Montréal et 2 heures de Québec !

Au sud, Terrebonne, Repentigny, Saint-Lin-Laurentides (route 158) et Berthierville (autoroute 40). Au nord-est, entrez par la route 348 et au nord-ouest par Le Massif des Tremblantes, reliant le Parc national du Mont-Tremblant à Saint-Donat. Prenez les autoroutes 25, 40, 640 ou essayez le Chemin du Roy (route 138) longeant le fleuve. Un traversier vous amène également dans la région, de Sorel (rive-sud) à Saint-Ignace-de-Loyola. Pour rejoindre le nord, suivez la route 131 jusqu’à Saint-Michel-des-Saints ou la route 125 jusqu’à Saint-Donat. Plusieurs routes secondaires panoramiques permettent de découvrir tout le charme et la beauté de Lanaudière.

Située entre le Fleuve Saint-Laurent au sud et le massif laurentien au nord, entre les régions des Laurentides à l’ouest et de la Mauricie à l’est, et à quelques kilomètres au nord de Montréal, Lanaudière s’étend sur un vaste corridor nord-sud d’environ 250 km qui s’élargit sur environ 85 km avec une superficie de 13 537 km carrés. Du sud au nord, on passe ainsi de territoires peuplés aux grands espaces naturels à peine habités.

Lanaudière se caractérise par un vaste territoire enchâssé entre le fleuve et la montagne, où la plupart des grands paysages québécois se retrouvent. Elle se veut, en effet, un amalgame d’attraits et d’endroits aux charmes uniques. C’est ainsi qu’on la surnomme le Québec en miniature!

Il y a aussi les collines et montagnes boisées ainsi que les dix mille lacs et eaux vives. Au nord, on retrouve le piedmont avec ses villages coquets et ses rangs sinueux. Plus au nord encore, ce sont les reliefs des montagnes, des forêts, des lacs, des rivières rapides, des chutes. On y découvre 6 parcs régionaux, le Sentier National, 2 réserves fauniques (Rouge-Matawin et Mastigouche) et 3 Zecs. À noter qu’une large partie du Parc national du Mont-Tremblant couvre le territoire lanaudois. Le Nord, c’est aussi des territoires propices à la chasse et à la pêche avec un important regroupement de pourvoiries.

L’histoire de Lanaudière se découvre aujourd’hui dans les villes (la rue Frontenac à Berthier, le boulevard Manseau et la place Bourget à Joliette), les villages (le rang York à Saint-Barthélemy, le rang Saint-Louis et ses maisons-blocs à Saint-Esprit ou bien le rang Saint-Albert à Saint-Thomas, avec ses anciens séchoirs à tabac), dans la paix et la beauté des lieux religieux (l’église de la Purification à Repentigny ou celle de Sainte-Geneviève-de-Berthier), dans les sites historique, tels que l’Île-des-Moulins à Terrebonne et ses imposantes bâtisses du XIXe siècle et tout le Chemin du Roy.

L’histoire de Lanaudière se veut également celle de la Ceinture fléchée traditionnelle, dite de L’Assomption, tissée à la main, de motifs d’éclairs et de flammes, constituant le sommet de l’art du tressage. Elle servait d’échange avec les Indiens et ceinturait la taille des hommes de canot voyageant pour les fourrures de l’Ouest. Des artisans la produisent encore à la main. Un savoir-faire unique au Québec.

Un peu d'histoire...

La région de Lanaudière est connue depuis très longtemps par les Amérindiens. Ils ont laissé des traces de leur passage, qui datent du XIVe siècle, à Lanoraie. On sait aussi qu'ils parcouraient la région par les rivières L'Assomption et Maskinongé, que les îles de Berthier constituaient pour eux un réservoir important de gibier et un point d'échange avec les autres nations amérindiennes.


Ces indiens étaient pour la plupart sédentaires; ils cultivaient surtout le maïs, cette céréale étant la base de leur nourriture, accompagnée de la courge et des haricots, culture connue sous le nom des "trois soeurs". En 1535, quand Jacques Cartier remonte le Saint-Laurent jusqu'à Hochelaga, il remarque de nombreux villages iroquoiens le long des rives. En 1603, Champlain ne retrouve plus ces agglomérations mais les Iroquois y viennent encore chasser, pêcher et commercer régulièrement. Jusqu'à la paix de 1701, les contacts avec les Blancs se caractérisent par de nombreux conflits. Ainsi les Iroquois vont tenter de décourager les évangélisateurs en s'attaquant à eux : on se rappelle l'enlèvement du père Jogues (un des Saint Martyrs canadiens à Lanoraie). En 1610, Samuel de Champlain connaîtra une petite victoire sur les Iroquois à l'île Saint-Ignace. On peut ajouter le massacre de tous les habitants de Lanoraie en 1689. On spoliait les Amérindiens de leur territoire de chasse et de pêche : leur gagne-pain.

D'autres Amérindiens habitaient les environs, en autre les Algonquins dans la région de la Mauricie, et éventuellement, les Abénakis qui se sont installés dans la région de Nicolet et Yamaska.

Les Attikameks, quant à eux, comme plusieurs autres nations amérindiennes, vont être largement décimés par les épidémies importées par les Blancs (épidémies contres lesquelles leur système immunitaire n'offre pas de résistance) et par les guerres entre Amérindiens. Ceux qui restent vont s'établir dans le Haut Saint-Maurice. Ils se répartissent en trois villages : Manouane, au nord de Saint-Michel-des-Saints; Weymontachie, au confluent des rivières Saint-Maurice et Manouane; Obedjiwan et Manouane, au nord du Réservoir Gouin. Quant à ce dernier établissement de Manouane, c'est vers 1850 que s'y établissent les premiers Attikameks, et le 29 août 1906, est créée officiellement la Réserve de Manawan. Toutefois ce n'est que vers 1950 que le village prend réellement forme, avec le "chemin de bois" tracé par les compagnies forestières qui s'établirent dans les régions avoisinantes.

 La région de Lanaudière sera colonisée par les Français dans le cadre du régime seigneurial. Cette occupation du territoire va laisser des traces importantes. À l'époque, la principale voie de communication est constituée par les cours d'eau; c'est le long de ceux-ci que les premiers colons s'installent. La région accueille ainsi le long du Saint-Laurent quelques-unes des premières installations européennes en Nouvelle-France. D'ailleurs, Jacques Cartier, lors de son deuxième voyage (1535), n'avait-il pas débarqué à ce qui allait devenir plus tard Lanoraie...
Dès le XVIIe siècle, à la même période que la naissance de Ville-Marie (1640), trois seigneuries sont concédées dans la région : D'Autray (1637), Saint-Sulpice (1640) et Repentigny (1647).

L'île Saint-Ignace, concédée à Pierre de Saurel, sert d'abord de pacage pour les animaux. Les premiers colons s'installent véritablement vers 1721; on y compte 31 habitants le long du chenal des « Épouffètes ».

Avec l'arrivée du Régiment de Carignan, le peuplement dans la vallée du Saint-Laurent acquiert un caractère permanent. Plusieurs des 1 200 soldats choisissent de s'installer dans ce pays neuf et quelques-uns d'entre eux obtiennent des seigneuries dans Lanaudière: Berthier, Saint-Ours, Saurel et Lavaltrie.

La Nouvelle-France s'étend alors du détroit d'Hudson à la Louisiane et de l'Atlantique aux plaines de l'Ouest. Le Canada n'est qu'une partie de la Nouvelle-France et 90 % des colons s'établissent dans la vallée du Saint-Laurent. L'administration (qui relève du ministère de la Marine française) va s'appuyer largement sur de puissantes communautés religieuses.

L'une d'elles est dirigée par les « Messieurs de Saint-Sulpice » (les Sulpiciens). Elle va se voir concéder en 1663, à la suite de Pierre Chevrier et de Jérôme Le Royer, toute l'île de Montréal et dans Lanaudière, la seigneurie de Saint-Sulpice. C'est là qu'on fonde Saint-Pierre-du-Portage qui deviendra L'Assomption. Le terme « portage » fait référence au portage que les Amérindiens avaient aménagé à cet endroit pour couper la pointe d'un méandre de la rivière L'Assomption.
 

Région touristique de Lanaudière

 

 

Tourisme Lanaudière

Guide virtuelle d'information touristique sur la région,
portraits de la région, sites naturels et culturels,
calendrier des évènements, activités et hébergement

Portail régional gouvernemental de Lanaudière

comprend 48 thématiques diffusant une foule de renseignements, et plusieurs répertoires électroniques d'une utilité indéniable

Portail régional de Lanaudière. Le site de référence pour tout savoir de Lanaudière: arts et culture, tourisme, santé, histoire, géographie, économie, éducation et divertissement.


                                   Québec Vacances - Tourisme Lanaudière

                                        Brochures, forfaits, hébergement, activités
                                        Quoi faire dans la région - sites à visiter
                                        Informations connexes


Le Coeur de la Matawinie

Info-tourisme, hébergement, restauration, activités,  randonnées.
Le coeur de la Matawinie, situé dans la région de Lanaudière, comprend les seize municipalités suivantes:
Chertsey ~ Entrelacs ~ Manawan ~ Notre-Dame-de-la-Merci ~ Rawdon ~ St-Alphonse-Rodriguez ~Ste-Béatrix ~St-Côme ~ St-Damien ~ St-Donat ~ Ste-Émélie-de-l'Énergie ~ St-Félix-de-Valois ~St-Jean-de-Matha ~ Ste-Marcelline-de-Kildare ~ St-Michel-des-Saints ~ St-Zénon

                                Matawinie, à l'infini..... !

Patrimoine naturel et culturel de la Matawinie

La Matawinie se caractérise par une situation géologique, faunique et forestière unique, au coeur de la formation rocheuse la plus ancienne de la planète, (précambrienne-laurentienne, antérieure à l'apparition de la vie), un territoire à 66% forestier, qui décline montagnes, chûtes, lacs et rivières puis au sud, forêts habitées et anciennes terres de culture. Son nom vient de "Mattawin" qui signifie, en Algonkin, "la rencontre de deux choses".


À Rawdon la nature vous attend !

Dans la rubrique «Tourisme» vous serez invités dans les endroits les plus attachants de Rawdon, vous y découvrirez entre autres la légende du sorcier Nipissingue que Dame nature a sculpté  dans le roc il y a de cela bien des lunes. Des images vous permettront de juger de la splendeur des lieux et de l'ambiance qui y règne. Découvrez le caractère pluriethnique de cette   municipalité, souvent appelée "Le Village ensoleillé" là où une trentaine d'ethnies vivent en bons termes et dans le respect mutuel. 

Pour un complément d'information, une visite au site web de la municipalité s'impose!


  Saint-Calixte de Montcalm

La municipalité de Saint-Calixte se trouve à être littéralement au centre de quatre grands axes de développement soit: la région de Lanaudière, région des Laurentides et les vastes régions de Laval et de Montréal.

Ainsi que les Calixtiens se plaisent à le dire, si Saint-Calixte ne présente pas de spectaculaires curiosités naturelles, il se passe néanmoins quelque chose qui rejoint l'inconscient collectif, dès que l'on quitte la plaine agricole au sud, pour s'enfoncer sous le couvert forestier de Saint-Calixte. Plus que l'intérêt visuel d'un site précis, c'est une sensation globale de bien-être et de paix qui vient à la rencontre de l'arrivant.


Lanaudière ~ La région verte aux notes musicales

Dans Lanaudière, venez respirer le grand air aux portes de Montréal! Cette région champêtre offre de multiples possibilités d'escapades aux abords du fleuve Saint-Laurent (dans le sud de la région), sur ses chemins de campagne ainsi que dans ses territoires sauvages (plus au nord). Au milieu des paysages ruraux, les villes vibrent au rythme des manifestations sportives et culturelles, dont le Festival international de Lanaudière, la plus prestigieuse fête de la musique classique au Canada.


St-Donat  Au Coeur des Laurentides

Situé aux portes du Parc du Mont-Tremblant, St-Donat, ce magnifique village touristique des Laurentides, vous émerveillera avec ses paysages d'une grande beauté. St-Donat peut se vanter d'avoir sur son territoire les deux plus grands lacs des Laurentides, soit les lacs Archambault et Ouareau, situés à proximité l'un de l'autre. Bien que faisant partie de la région administrative de Lanaudière, le coeur de St-Donat fait partie des Laurentides, chaîne de montagnes magnifiques coiffée d'une parure d'un beau vert foncé, même en hiver.


St-Gabriel de Brandon

Centre touristique situé sur les rives du lac Maskinongé, St-Gabriel est reconnu par les adeptes de la nature. Le lac Maskinongé, de 10km carrés, est l'un des meilleurs lacs au Québec pour la pratique des sports de la voile. Les pêcheurs seront comblés, ils peuvent y taquiner la truite aussi bien que le maskinongé. Les villégiateurs et visiteurs ont fait de cet endroit, pendant plusieurs décennies, le grand centre toutes saisons, entre Montréal et Trois-Rivières.


St-Damien de Brandon

Situé dans la région de Lanaudière, à 1h30 de route de Montréal et Mirabel.  Les amateurs de chasse et pêche y seront comblés.  La pourvoirie de St-Damien de Brandon vous offre un service quatre saisons complet. Parmi ses multiples activités, vous pouvez y pratiquer vos sports favoris, tel le ski de fond, la raquette, la randonnée pédestre, la motoneige, la pêche blanche et les randonnées en traineaux à chiens.


GîtesCanada

Le site des gîtes le plus complet au Canada! À votre service depuis 1995,  GîtesCanada vous fournira absolument toutes les informations nécessaires sur les Bed and Breakfast de la région, de même que tout le reste du Canada !


Le temps des Sucres dans Lanaudière

Bien que Lanaudière ne soit pas reconnue comme la région par excellence pour les produits de l'érable, elle ne donne sûrement pas sa place.  Si on se fie à la quantité astronomique de cabanes à sucre que l'on retrouve sur le territoire, durant la saison des sucres, vous aurez de quoi vous en lèchez les doigts, sans l'ombre d'un doute ...! Vous n'aurez que l'embarras du choix.

 

.

 


Canada GenWeb Project

Acadia | AB | BC | MB | ON | QC | NB | NL | NS | PEI | SK | YK | NWT & Nunavut | Canada GenWeb for Kids


Accueil
 
Envoyez vos suggestions et commentaires aux coordinatrices du GenWeb Lanaudière
Suzette Leclair & Johan Robitaille
 
Home
Mise à jour: 24/06/2016

© Quebec GenWeb 1997-2016